Les chevaux sont des animaux à la fois forts et très fragiles. Leur transport nécessite donc une certaine délicatesse dans la conduite, et un respect strict du code de la route. D’autre part, il existe une réglementation concernant le transport d’animaux vivants. Elle diffère également selon les distances, la durée, et le motif du transport de l’animal : êtes-vous un professionnel qui emmène son cheval pour un spectacle, sur un hippodrome, ou un particulier qui part en concours ?

Transporter ses chevaux en France

Dans le cas de transport dans le cadre d’une activité économique (centres équestres, éleveurs professionnels), vous devez respecter certaines règles.

Les documents à obtenir dépendent du nombre de kilomètres que vous devrez parcourir et de la durée prévue du transport. Une des personnes participant au transfert doit détenir le CAPTAV/CCTROV : Certificat d’Aptitude au Transport d’Animaux Vivants/Certificat de Compétence au Transport Routier d’Ongulés domestiques et de Volailles. Cette personne est désignée « convoyeur », c’est-à-dire qu’elle est responsable du bien-être des animaux.

Vous devez également détenir le certificat d’agrément concernant les moyens de transport pour les voyages de plus de 8h, et une autorisation de type I : elle vous engage à respecter les exigences en termes de respect de la santé de l’animal. Le registre de transport reprend tous les éléments relatifs au transport (qui transporte, quels animaux, où, numéro de série du véhicule, durée du voyage…) et doit être à bord du véhicule de transport.

Les particuliers ne doivent pas obtenir tous ces documents, mais doivent avoir le permis correspondant au véhicule, ne pas dépasser le poids maximum autorisé par celui-ci, respecter des temps de trajets et de pause…

Après le transport des chevaux, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la tondeuse pour chevaux.

N’oubliez pas de vérifier l’aptitude des chevaux au transport (un cheval blessé ou une jument pleine à plus de 90 % de temps de gestation, par exemple, ne sont pas aptes). Vous devez aussi répondre aux exigences de manipulation et de contention (prévention des accidents dus au transport) et l’aménagement du véhicule (superficie suffisante pour le nombre de chevaux).

Transporter ses chevaux à l’international

Pour vos transports internationaux, vous allez devoir appliquer des critères supplémentaires. Ici, c’est l’autorisation de type II que vous devez obtenir et un carnet de route additionnel est à tenir (planification, itinéraire…).

Vous devez également avoir un certificat sanitaire qui doit être signé par un vétérinaire agréé (généralement deux jours avant maximum). Le temps de trajet maximum quand vous transportez est de 24h avant déchargement et repos. Toutes les 8h, vous devez observer une heure de pause.

Comme pour les hommes, le transport est assez fatiguant pour les chevaux.
L’aménagement du véhicule requiert d’autres exigences, en plus de celles du transport en France : le toit doit être clair (pas question pour les animaux de passer des heures dans le noir), le système de litière doit être adapté pour le confort des chevaux et la nourriture et l’eau doivent être à disposition en quantité suffisante.

Les stalles doivent être individuelles (sauf pour les juments suitées : les juments avec poulain non sevré). La température doit être contrôlée en permanence, le conducteur averti en cas de chaleur ou froid extrême et la ventilation suffisante. Attention, les chevaux qui ne peuvent être attachés n’ont pas le droit de faire des voyages de longue durée.
Pour les trajets plus longs, il est peut-être intéressant de penser à l’avion.

Nos conseils

Il existe différents véhicules de transport pour les chevaux. Pour le modèle, cela dépend de plusieurs critères : combien de chevaux avez-vous à transporter ? Avez-vous un permis poids lourds ou uniquement le permis B ? Avez-vous besoin d’acheter ou une location de van ponctuelle peut-elle être suffisante ? Vous sentez-vous capables de faire le trajet avec une telle charge ?

Le van tracté est une solution classique. Il prend relativement peu de place, idéal pour deux chevaux ou deux poneys, et vous pouvez le détacher pour libérer la voiture. Évitez toutefois de choisir une remorque à cheval avec une seule place : plus étroite, elle sera peut-être moins stable. De même, si vous passez à deux équidés ou que vous souhaitez partir en balade accompagné, vous serez vite ennuyé.

Il faut une voiture équipée d’une attache-remorque et relativement puissante tout de même, et vous-même devrez être titulaire du permis E. Un petit camion (type camionnette, fourgon) est envisageable si vous n’avez que le permis B. Constitué d’une seule pièce, il en existe de petits modèles légers pour votre poney, et si vous passez le permis poids lourds, vous pouvez opter pour le vrai camion 10 places.

Faire appel à un professionnel du transport comme Transports mari vous permettra de ne rien rater en termes de réglementation et de documents à fournir, tout en ayant des conducteurs expérimentés et respectueux de vos animaux. Si les propriétaires s’occupent surtout des chevaux, l’entreprise de transport procède, elle, à un nettoyage minutieux des camions chevaux. C’est également lui qui aura le certificat d’agrément du véhicule.

De quoi vous soulager en sachant que vos chevaux sont entre de bonnes mains. N’hésitez pas à leur demander des références d’autres propriétaires, éleveurs ou écuries qui font appel à eux : ils seront de précieux conseillers.

Beaucoup de documents sont nécessaires, et répondre à certaines exigences sont importantes pour que vos chevaux profitent du meilleur confort pendant le transport. De votre côté, pour le bien-être de vos animaux, apprenez-leur le plus tôt possible à monter en camion, même si c’est pour faire le tour de l’écurie. Pour les professionnels, afin d’obtenir le CAPTAV, vous aurez une formation sur le sujet. Pour les particuliers, si votre cheval est peureux, faites monter en premier un de ses copains de pré dont le pied est plus sûr. Le couard sera plus enclin à monter avec le téméraire. Pour les poulains, aidez-vous de la maman. Enfin, les incontournables pommes et carottes peuvent aussi être d’une aide précieuse…