Connaitre les maladies de chat

Connaitre les maladies de chat

Votre chat n’est pas dans son assiette ? Vous avez l’impression qu’il est malade ? Voilà une situation que la plupart des propriétaires de chat redoutent grandement. Pour la plupart d’entre eux, il sera plus pratique de reconnaitre les symptômes des gènes et des maladies félines.

Sans nous vouloir un lexique de toutes les maladies, nous avons décidé de lister quelques fiches-conseils sur les principales infections que peut avoir votre chat. Quoi qu’il en soit, si vous remarquez que votre chat est vraiment très fatigué, il ne faut pas hésiter à contacter un vétérinaire pour éviter que le problème s’aggrave.

La mycose

               Les mycoses ne touchent pas seulement les bébés, les femmes ou encore les femmes. Même les animaux souffrent aussi de cela. Et ne pensez pas que les animaux sains sont à l’abri des mycoses, car tout le monde peut l’attraper un jour ou l’autre.

               Heureusement que ces mycoses ne sont pas plus dangereuses que les mycoses chez les hommes. Dans certains cas, ce sont même des mycoses similaires. Toutefois, la mycose féline demande plus de temps pour guérir. C’est pour cela qu’il est très important de suivre le traitement jusqu’à la fin, même si les symptômes commencent à disparaitre.

mushrooms-200875_1280

               Comme chez nous, les hommes, le développement des champignons est la principale cause de la mycose. On recense notamment les candidoses qui touchent la peau et les muqueuses, les dermatites à malassezia qui se développent dans les plis, les mycoses des poils ou teignes et les mycoses de la griffe ou onyxis.

               L’environnement où vit le chat ainsi que son état de santé joue aussi un rôle important. En effet, la mycose est très souvent provoquée par un milieu chaud, humide et sombre. Et cela est très fréquent pour les chats qui vivent en extérieur et jouent avec d’autres animaux ou chatons ayant des teignes.

               Les chats les plus sujets aux mycoses sont ceux qui ont la leucose, sont contaminés par d’autres maladies qui les fragilisent, sont sains mais qui côtoient d’autres animaux atteints de la mycose, manger des aliments trop riches.

               Donc si jamais vous constatez une mycose chez votre animal, le premier réflexe est de l’emmener chez son vétérinaire afin d’être sûr de ce diagnostic. Certains symptômes peuvent évoquer d’autres maladies, peut être une mycose, et vice versa.

               Le traitement de la mycose passera d’abord par la prise d’un antifongique local ou oral. En outre, il sera nécessaire d’éloigner le chat des autres animaux ou des autres personnes qui vivent dans le même foyer durant la durée du traitement.

Les poux

               Vous avez remarqué que votre chat n’arrête pas de se gratter ? Il a sûrement des poux. À part les puces, les chats peuvent aussi être infestés par des poux de chat. Mais n’ayez pas peur, car le pou ne peut pas être transmis à l’homme.

               Ces poux de chat sont des insectes de l’ordre des phtiraptères et du sous-ordre des mallophages comme les poux de chien. Chez les chats, on retrouvera des poux broyeurs qui mesurent entre 1 à 1,5 mm. Jaune ou marron, ce pou est équipé par trois paires de pattes qui se terminent sur des griffes, sans aile il est aplati ventro-dorsalement.

larva-1196506_1280

               Les poux de chat se déplacent généralement sur le long de son pelage. Pour les retrouver, vous pouvez fouiller sa dorsale ou encore son encolure. Mais il se peut aussi que vous en trouviez sur la tête et la face externe de ses pavillons auriculaires.

               Lors de leur passage, ils n’oublient pas de laisser des œufs pour pouvoir se reproduire. Ces œufs que l’on appelle des lentes sont de forme ovale, blanche et mesurent 1 mm. Elles se collent aux poils du chat à l’aide d’un cément. Il faudra compter une semaine pour que les œufs éclosent.

               La contagion se fait par contact direct avec un autre animal ayant des poux. Mais les chatons peuvent aussi être infestés par leur mère. Le chat peut attraper facilement des poux dans un chenil, dans une chatterie, dans des garderies pour animaux ou encore par les autres chats qui vivent en collectivité.

               Les poux sont souvent visibles sur les chats aventuriers qui partent à la rencontre d’autres animaux ainsi que les chatons ou encore les chats adultes qui ne sont pas au meilleur de leur forme.

               Pour reconnaitre la présence de poux chez le chat, vous pouvez vous baser sur quelques symptômes. Le plus commun est le grattage violent que ce dernier fera pour soulager les démangeaisons. Mais l’infestation se traduit également sur une dermatose squameuse en région dorsale. Le chat pourra également présenter des inflammations cutanées voire des plaies très profondes.

               Si vous remarquez tout cela, vous devez tout de suite appliquer un insecticide, comme une antipuce par exemple. Si vous choisissez des insecticides non rémanents, vous serez alors dans l’obligation de l’appliquer une fois toutes les semaines pendant trois semaines. Pour les insecticides rémanents, deux applications espacées de 3 semaines à 1 mois seront nécessaires.

La gale

               Chez le chat, la gale peut toucher les oreilles ou encore le corps de l’animal. Sur la même rangée que les tiques, puces et vers, elle peut être source de maladie grave, dont certaines peuvent contaminer l’homme.

               Il y a 2 grandes formes de gale chez nos amis félins. La première est la gale des oreilles qui est provoquée par l’acarien Otodectes cynotis et la deuxième est la gale du corps qui est provoquée par Sarcoptes scabiei.

               Les deux types de gale entrainent des maladies et des symptômes spécifiques. La première forme qui est bénigne est caractérisée par une otite. Qui est une inflammation du conduit auditif. Vous remarquerez des petites croûtes apparaitre. Pour soigner cette maladie, il suffit d’appliquer quelques gouttes auriculaires.

               La deuxième forme est une maladie extrêmement grave et surtout contagieuse. Cette dernière se manifeste généralement par la présence de boutons, inflammation, perte de poils et même une complication en infection bactérienne. Et vous devez faire très attention, car si la gale corporelle est provoquée par le sarcopte de la gale, elle peut être transmise à l’homme par simple contact avec le chat.

               Le traitement de la gale auriculaire passe par l’application de pommade et le nettoyage des oreilles. Si nécessaire, certains traitements antiparasitaires peuvent aussi être faits. Après le traitement du chat, toute la maison devra aussi subir un grand nettoyage pour éliminer les acariens.

               Le traitement de la gale corporelle doit passer par la tonte du chat, l’application de shampooing anti séborrhéique, les bains antiparasitaires, le traitement d’anti-inflammatoires et le nettoyage de l’environnement.

2 Comments

  1. Je n’ai pas de chat, mais le chat de mon voisin a la gale (il paraît). Et j’ai peur que ce dernier transmette cette maladie à mes enfants. Comment faire pour s’en protéger ?

    Reply
  2. Il s’agit là de maladies assez courantes et pas trop graves, mais ça peut être très pratique de les repérer pour s’éviter un aller-retour chez le véto et la facture qui va avec !
    Il faut seulement éviter de jouer les médecins, quand une maladie plus grave se déclare il ne faut jamais essayer de diagnostiquer et encore moins de soigner soi-même (à moins de s’y connaître vraiment bien et d’avoir le matériel) !

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *